Tina, un chapitre inachevé (1/3)

Paul Vachet (au centre) présente Antoine de Saint-Exupéry (chapeau clair) au personnel,
Bahía Blanca - 14 oct. 1930 – Archivo General de la Nación 

Deux jours après son arrivée en Argentine, le 14 octobre 1929, Antoine de Saint-Exupéry se rend à la ville de Bahía Blanca, tête de la ligne en Patagonie. Il y sera présenté au personnel de l’escale comme le nouveau directeur d’exploitation de l’Aeroposta Argentina, à la place du pilote Paul Vachet.

Son collègue, le pilote argentin Rufino Luro Cambaceres, décrit cette rencontre dans son livre Rumbo 180° [Cap 180°] :

“Quand l’avion s’est arrêté, une personne que nous ne connaissions pas descend de la cabine. Large d’épaules, grand, ses bras qui pendaient tout au long de son corps, avec une marche ondulée, semblable à celle d’un ours, nous avons vu pour la première fois, celui qui, par ses efforts, sa capacité et sa qualité d’homme, allait rester pour toujours lié au succès des communautés les plus australes de la terre : Antoine de Saint-Exupéry. À ce moment là, je n’ai pas pu imaginer toute l’affection qui allait l’unir pour toujours à tous les camarades de la ligne.
[...] Luro, m’a dit Paul Vachet, je vous présente le nouveau directeur d’exploitation de la Aeroposta qui va occuper mon poste. C’est un ancien pilote, camarade excellent. Quant à moi, je dois partir immédiatement pour le Venezuela afin d’y organiser d’autres lignes.”

Depuis lors, une amitié profonde naît entre les deux collègues, consolidée sans doute par une affinité de caractère et par la maîtrise du français de Luro Cambaceres.

Rufino A. Luro Cambaceres, Rumbo 180°, La Facultad, Buenos Aires, 1942.

En tant que directeur de l’Aeroposta Argentina, Saint-Exupéry devait gérer les quinze aérodromes qui composaient le réseau des trois lignes aériennes ouvertes tout au long de notre pays avec la responsabilité mais aussi avec la créativité qu’une telle tâche comporte.

En janvier 1931, Saint-Exupéry rentre en France. À cause de la mise en liquidation judiciaire de l’Aéropostale, il ne pourra pas revenir en Argentine.

Prof. Clara Rivero, Tina, un chapitre inachevé (1/3), à suivre…

 

Comments are closed.