Dans ma civilisation, celui qui diffère de moi, loin de me léser, m’enrichit.
Notre unité, au-dessus de nous, se fonde en l’homme.
Ainsi nos discussions du soir, au Groupe II/33, loin de nuire à notre fraternité, l’épaulent,
car nul ne souhaite entendre son propre écho, ni se regarder dans un miroir.
Pilote de guerre, p. 215

Au-dessus de mes mots maladroits, au-dessus des raisonnements qui me peuvent tromper, tu considères en moi simplement l’homme. Tu honores en moi l’ambassadeur de croyances, de coutumes, d’amours particulières.
Si je diffère de toi, loin de te léser, je t’augmente.
Tu m’interroges comme l’on interroge le voyageur.
Lettre à un otage, Ch. IV, p. 105

One thought on “

  1. J’ai beaucoup cité, lors des événements tragiques qui ont frappé la communauté depuis le 7 janvier dernier, cet extrait de Terre des Hommes:
    « Pourquoi nous haïr? Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d’un même navire. Et s’il est bon que les civilisations confrontent leurs idées pour aboutir à des synthèses nouvelles, il est monstrueux qu’elles s’entre-dévorent. »

    Et puis, dans Pilote de Guerre: » Une démocratie doit être une fraternité. Sinon, c’est une imposture. »

    Thierry SPAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>