Réflexions avec Antoine de Saint Exupéry sur un martyr du rio de La Plata – Bernard Bacquié

Les eaux boueuses du gigantesque estuaire captent toujours le regard. Celui du passager comme celui du pilote. Me reviennent à l’esprit les histoires des pionniers, des aviateurs de l’Aéropostale… et du drame du rio de La Plata.

Ce 23 novembre 2013, passager du vol Air France entre Buenos Aires et Montevideo, je scrute la masse brune. Je la scrute comme toi, Antoine, avais dû le faire le 10 mai 1930 lorsque tu fus réveillé pour remplacer au pied levé l’avion du courrier perdu. Mais je ne la scrute pas pour la même raison. En fait, aujourd’hui, je ne la vois pas vraiment ; j’ai dû laisser en Argentine quelques illusions. Lire la suite

Tina, un chapitre inachevé (3/3)

Certains dirons que notre écrivain-aviateur avait une tendance à idéaliser le passé et que cette lettre ne serait qu’une démonstration de cette tendance. Mais si nous analysons objectivement sa carrière de pilote civil, nous pourrons constater que la nostalgie que Saint-Exupéry exprime dans cet écrit n’a rien à voir avec une idéalisation sinon qu’elle surgit d’une constatation réelle de sa situation professionnelle. Lire la suite

Tina, un chapitre inachevé (2/3)

Rufino Luro Cambaceres, Julio Aloys (responsable de l’aéroplace de Puerto San Julián), Antoine de Saint-Exupéry et des enfants argentins

Entre 1935 et 1936, Saint-Exupéry envoie une lettre à Rufino Luro Cambaceres où il montre son état d’esprit et lui ouvre son cœur afin de lui expliquer pourquoi il n’avait pas répondu à ces précédents courriers. La lettre n’a pas de date mais nous pouvons l’estimer car il indique son adresse à Paris. Lire la suite

Tina, un chapitre inachevé (1/3)

Paul Vachet (au centre) présente Antoine de Saint-Exupéry (chapeau clair) au personnel,
Bahía Blanca - 14 oct. 1930 – Archivo General de la Nación 

Deux jours après son arrivée en Argentine, le 14 octobre 1929, Antoine de Saint-Exupéry se rend à la ville de Bahía Blanca, tête de la ligne en Patagonie. Il y sera présenté au personnel de l’escale comme le nouveau directeur d’exploitation de l’Aeroposta Argentina, à la place du pilote Paul Vachet. Lire la suite